Cure d’après les Fêtes

Cure d'après les fêtes

Comme je suis en plein préparatifs d’élaboration d’une cure d’après Noël, je me suis dit qu’il serait intéressant de vous en faire part. Après tout, tous peuvent en profiter.

L’idée derrière une cure d’après les fêtes est, vous comprendrez, d’aider notre corps des abus alimentaires du dernier mois. (lire parfois des dernières années) Certains auront mangé beaucoup plus de viandes, friandises, sucreries et bu d’alcool qu’à l’habitude. C’est une charge énorme dont notre foie peut peiner à éliminer quoique ce soit son métier.

C’est bien connu, en janvier, nous serons une méchante bonne gang à espérer tenir nos bonnes résolutions. Certains s’inscriront à un gym, d’autres auront un objectif minceur, il y a aura ceux qui voudront mieux manger et ainsi de suite. S’il est d’une certitude, c’est que les résolutions sont souvent très difficiles à tenir. Généralement c’est la motivation qui nous quitte tôt ou tard.

Bon an mal an, j’organise deux cures de groupe. Pourquoi de groupe, certains me demandent. Créer de la motivation. Savoir qu’on est une gang dans le même bateau et s’encourager c’est toujours plus motivant que de rester seul dans notre petit patelin.

C’est quoi une cure? Ça sert à quoi au juste? Ça marche comment? Sont encore les questions que l’on me posent régulièrement.

Les motivations sont diverses, principalement, on fait une cure pour aider le corps à éliminer un surplus de  »toxines » et ainsi nettoyer certains organes dans notre objectif de santé. Que ce soit après des excès alimentaires ou de boisson, par saines habitudes de vie, suite à une hospitalisation avec prise de médicamentation ou en prévention; en général, toutes les raisons sont bonnes sauf celle de perdre du poids. L’objectif doit être au-delà du poids mais peut être une saine habitude à incorporer à notre objectif de vivre en santé.

Il y a une multitude de cures en vente  dans les magasins naturels.  Si une cure vous interpelle, avant de faire votre choix, prenez le temps de bien vous informer auprès d’un spécialiste de la santé car la cure doit être adaptée à votre situation et vos besoins.

Dois-je le dire? AUCUNE  femme enceinte ou allaitant devrait faire de cure. Peu importe la raison qui puisse pousser une femme enceinte ou allaitante à envisager une cure, il faut trouver une autre alternative. La circulation de toxines dans le sang (ou le lait) pour fin d’élimination n’est définitivement pas de mise. Il y a également d’autres situations qui ne sont pas propices à entamer une cure. (Maladies rénales, prise de médicamentations etc.) D’où l’importance d’être bien informé avant de débuter l’aventure.

Une cure se fait à plusieurs niveaux. La prise de plantes médicinales en est un. Plusieurs plantes médicinales  peuvent être utilisées pour faire les cures. Ça dépend beaucoup des résultats escomptés dans le choix de ces plantes. J’aime bien utiliser le pissenlit, la bardane, le trèfle rouge, l’ail et l’ortie. Chacune travaillera à différents niveaux que ce soit pour soutenir les différents organes,  éliminer les toxines ou raviver la vitalité.

Il y a également l’alimentation et l’exercice physique qui sont importants durant cette période également. Certains aliments seront proscrits comme d’autres recommandés. Encore une fois, les restrictions alimentaires sont relatives aux objectifs que l’on se fixe.

La cure que je propose comporte les plantes médicinales sous forme de concentrés liquides, des idées de recettes afin de varier l’alimentation, des objectifs d’exercices ainsi qu’un regroupement sous Facebook sur lequel chaque personne aura la possibilité de donner son opinion, trucs et astuces afin de se motiver en groupe afin d’atteindre nos objectifs personnels.

Si l’aventure vous intéresse, je vous invite à venir nous visiter via l’évènement Facebook créé à cette fin. Que ce soit pour  »zyeuter » ce qui s’y passe ou pour vous joindre à la cure, vous serez les bienvenus.

N’hésitez surtout à pas à communiquer avec moi pour plus de renseignements.