Implantation d’un jardin

Implantation de jardin

Vous avez le goût de cultiver quelques plantes potagères et certaines plantes médicinales cette année ? Vous êtes remplie de bonnes intentions mais ne savez pas par où commencer ? Mon premier conseil : Commencez modestement. Pas si facile à faire lorsque l’on est passionnée ! Il faut tout de même si tenir. La raison ? Simple. Vous permettre d’apprécier votre été, votre jardin et ne pas vous ruiner en outillage inutile.

On veut éviter de partir en grand :

  • Voyage de terre à jardin, 250 $, qui s’avère à être de la terre compacte bourrée de mauvaises herbes
  • Passer une commande de semences, 100 $, pour en utiliser que la moitié car le jardin est plus petit que  vos idées de grandeurs
  • Passer le weekend, pliée en deux à pelleter de la terre,  suivi d’une séance de massage pour cause de douleurs musculaires intenses, 75 $
  • Achat de compost pour amender le ‘’&*/ »!*% ‘’ de voyage de terre avec lequel on s’est fait avoir, 75 $
  • Première virée au centre jardin, 250 $, il faut bien quelques outils pour vous faciliter la tâche durant la saison. Dont quelques-uns vous auront vraiment été utile; les autres resteront accrochés au mur du cabanon jusqu’à une vente de garage dans 10 ans.
  • Deuxième virée au centre jardin, 125$, vous êtes assez fières des plants de légumes, fleurs et fines herbes que vous venez d’acheter, vite on les met au jardin et oh malheur ! le tiers de survivent pas au dernier gel
  • Troisième tournée au centre jardin, 150$, pour y acheter les fournitures dont vous avez vraiment besoin.
  • Ne pas fournir au désherbage, arrosage, binage et entretien aux jardins par manque de planification et d’intérêt une fois les mauvaises herbes bien installées
  • 1050 $ pour  finalement fièrement récolter  40 % du potentiel de votre jardin par manque d’expérience et planification et perdre le tiers des récoltes pour ne pas les avoir transformées à temps.

Vous trouvez que j’exagère ? Peut-être un peu et parfois pas du tout. Voici donc mes conseils pour débuter votre jardin et récolter dès cette année :

  • Choix de l’emplacement du jardin
    • Presque toutes les plantes potagères, fines herbes, fleurs comestibles et  plantes médicinales ont besoin de soleil pour pousser.  Beaucoup de soleil. Le choix de l’emplacement du jardin est donc primordial. On se choisi un endroit bien ensoleillée, dans un sol qui se draine naturellement. On s’évite tout de suite du travail à contrecourant. Ce qui veut dire : avoir accès à de l’eau à proximité pour ne pas avoir à la voyager à la chaudière sur de longues distance, ne pas avoir de jeunes arbres qui deviendront grands à proximité de votre jardin, ce qui nuira un peu plus à chaque année en lien avec un manque d’ensoleillement, éviter les endroits où le sol est acide car peu de plantes y poussent bien, etc.
  • Choix des plantes
    • Si vous avez des enfants, le choix des plantes devrait mériter un temps de réflexion familial. On fait une liste de ce que chacun aimerait faire pousser. Jardiner deviendra une activité familiale. On doit choisir les plants en fonction de la grandeur de notre jardin également. Il y a une multitude de trucs pour rentabiliser l’espace et le rendement, le premier étant de bien s’informer des particularités du plant que l’on installe au jardin. Est-ce un plant à rendement hâtif, tardif, l’espace dont il aura besoin etc. Habituellement c’est  l’observation sur le terrain qui bâti notre expérience, celle-ci nous servira au fils des ans. Il y a bien que multitude d’ouvrage sur le sujet mis c’est après l’avoir vécu que l’on saisi bien ce que signifie l’espace recommande entre chaque plant….
  • Amendement
    • Une analyse de sol, vous guidera sur les amendements nécessaires en début de saison. Plusieurs centre jardin, l’offre gratuitement généralement mai. Un apport en compost, fumier et purin sera de mise au courant de la saison. Dans le meilleur des mondes, on produira  nous-même les amendements nécessaires au jardin. Quelques poules et lapins font des merveilles côté fumier, plus personne n’a d’excuse pour ne pas produire son propre compost et les purins sont incroyablement faciles à réaliser si vous avez accès aux plantes nécessaires à leur réalisation. Il me fera plaisir de vous en entretenir dans un futur blogue pas si lointain.
  • Planification, planification, planification
    • Au printemps nous avons l’énergie gonflée à bloc, puis la réalité journalière nous rattrape et le jardin peut en souffrir. Il faut donc planifier les opérations nécessaires au bon rendement de votre jardin et ce avant même d’y avoir mis les pieds. C’est donc bien au chaud à l’intérieur que l’on bâtira notre calendrier de tâches très tôt au printemps. On y inclut les toutes les tâches. On note TOUT à notre calendrier. Le temps que l’on mettra à nettoyer le terrain, labourer et préparer  le jardin, les périodes d’amendement, les semences et les plants à y  mettre, le binage, sarclage et désherbage. Excessif, vous croyez ? Pas tant. En s’y tenant, vous arrivez à faire des économies en temps non négligeable. Votre calendrier sera un outil de référence pour la planification pour la prochaine saison. N’oubliez pas à y inclure vos interventions faites pour contrer les insectes nuisibles et maladies ainsi que les pertes subites.
  • Les récoltes 
    • Généralement, la valeur nutritive des fruits et légumes est à son meilleur lorsque l’on vient de les récolter. Planifiez vos repas de la semaine en fonction de vos récoltes. Lorsque votre jardin fourni plus que vos besoins, transformez les au fur et à la mesure pour éviter le gaspillage. Notre atelier ‘’Du jardin à l’assiette’’ vous enseigne les différentes méthodes de transformation en plus de vous inspirer les fines herbes et fleurs comestibles à incorporer aux jardins. Si tout vous rattrape et que vous ne trouvez ni  le temps de transformer ni l’appétit de tout manger, échangez vos récoltes avec vos amis et si vos amis n’ont plus faim : mettre un panier avec une petite pancarte en bordure de route ‘’Servez-vous gratuitement’’
  • Plan de jardin 2015
    • En fin de saison, reprenez votre carnet de bord pour y inscrire vos bons coups et vos moins bons, les plants que l’on veut renouveler ainsi que ceux que l’on veut expérimenter l’an suivant. Une tournée des jardins et une rétrospective de la saison qui achève débute le processus de planification de la saison suivante.  On travaille le sol et ouvre certaine parcelle en vue d’accueillir les nouveaux venus de la prochaine saison, car au printemps la charge de travail au jardin est non négligeable. Vous aurez ensuite tout le loisir de consulter votre carnet l’hiver venu lorsque vous serez prêt à faire vos achats de semis.
    • Inspirez-vous des grands : Les jardins du grand portage et Les jardins de la Grelinette pour ne nommer que ceux-ci
    • Suivez notre blog, il vous fournira de précieux conseils autant au niveau de la culture, récolte, transformation et propriétés médicinales des plantes.

Cet article vous a t-il inspiré un jardin pour cet été ? Laissez nous le savoir.