Le pollen, cette source de protéines végétales

Corbeilles à pollen

Le pollen. Ce produit méconnu du rucher trop souvent détrôner par le miel et la cire qui sont beaucoup plus utilisés et consommés. Qu’à cela ne tienne, nous on aime bien les produits peu connus et  marginaux. Au fur et à la mesure de mon cours en Exploitation d’une entreprise apicole, je vous présenterai des articles sur les abeilles et les produits du rucher. On débute donc avec le pollen, ces petites pépites d’or dont on ne sait pas toujours quoi faire avec.

Le pollen est  la semence mâle de la fleur. Elle est produite par les étamines de la fleur. Un grain de pollen à l’apparence d’une fine poussière. Vous savez, tôt au printemps quand vos voitures se couvrent de fine poussière jaune ? Et bien c’est le pollen des arbres. Celui-là à pris le vent avant d’avoir été récolté par les abeilles butineuses.

Avant de quitter la ruche, la butineuse fait une réserve en miel afin de l’utiliser au champ. Au fur et à mesure que la butineuse récolte le pollen, elle en fera une pelote fabriqué de pollen, de salive et de miel. La butineuse transporte le pollen sur les corbeilles à pollen situées sur ces pattes arrières. Le pollen est cumulé tout le long de sa sortie. Lorsque la butineuse retourne au rucher, soit qu’elle laisse une partie de la pelote à l’entrée s’il y a une trappe à pollen d’installée par l’apiculteur, soit qu’elle ira le déposer afin que les abeilles ouvrières le transportent et l’entreposent près du couvain.

Si vous voyez sur le marché du pollen de fleurs, c’est un brin différent du pollen fabriqué par les abeilles. Ce pollen est récolté directement dans un champ de mono culture florale par l’humain (machine) et non l’abeille. Il ne contiendra pas exactement les mêmes composantes que le pollen produit par les abeilles.

Le pollen est très important pour les abeilles car il représente la seule source en protéine disponible afin de  nourrir la colonie. L’utilisation principale du pollen dans la ruche est de nourrir le couvain mais il a aussi d’autres avantages soit de stimuler la ponte de la reine et de développer les glandes hypopharyngiennes des ouvrières. C’est à partir de ces glandes que la gelée royale sera fabriquée pour ensuite en nourrir la reine. Le pollen entre dans la composition de la gelée royale et du miel. On l’utilise également afin de fabrique le pain d’abeilles qui servira à nourrir la colonie au printemps.  C’est grâce au pollen contenu dans le miel qu’il est possible d’identifier la provenance florale du miel. Une ruche consommerait en moyenne 50 kg de pollen afin de subvenir à ses besoins sur une période d’une année.

Le pollen contient :

  • 16 à 40 % de glucides (en moyenne 24 % à cause du glucose et du fructose contenu dans le miel)
  • 5 % de lipides
  • 5 % de minéraux (calcium, soufre, potassium, magnésium, phosphore, fer, chlore, cuivre, manganèse et silicium.
  • 18 % d’eau
  • Vitamines (principalement du groupe B mais aussi A, C, D, E)
  • Acides aminés (arginine, histidine, leucine, isoleucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine)
  • Enzymes
  • Pigments
  • Ferments
  • Antioxydants
  • Substances immunostimulantes

Selon la source florale du pollen, la composition de celui-ci changera. Il est donc impossible de quantifier les composantes exactes du pollen. On notera des différences d’une saison à l’autre ainsi que d’un rucher à l’autre.

Les 20 acides aminés qui constituent les protéines sont essentiels à l’équilibre d’homme. Même présents en infime quantité dans notre alimentation, ils  tous importants. Selon les sources florales du pollen récolté, certains de ces acides aminés seront présents en +/- grande quantité dans le pollen. En consommant un pollen de culture multi floral, nous nous assurons de varier les acides aminés dans notre alimentation.

Il sert à quoi ?

Le pollen est une belle alternative aux protéines animales. Il deviendra une bonne solution pour les gens ayant un régime alimentaire excluant les protéines animales. Que ce soit les végétariens, végétaliens ou les personnes ayant des intolérances alimentaires devant éliminer certaines viandes de leur alimentation.

Dans le même ordre d’idée, il est intéressant de soutenir l’alimentation des enfants de bas âges qui sont ‘’difficiles’’ et dont l’alimentation est peu variée avec du pollen.

Quoique présent en petite quantité, il est important de mentionner que les antioxydants contenus dans le pollen serait un ajout intéressant pour toutes personnes se souciant du vieillissement prématuré. Les antioxydants agissent sur les radicaux-libres responsables du vieillissement des cellules de notre corps.

Il est intéressant de mentionner qu’il y a des recherches qui semblent concluantes en lien avec les traitements de  l’hypertrophie bénigne de la prostate, la prostatite et  les bouffées de chaleur lors de la ménopause. Le pollen est toutefois utilisé depuis très longtemps par différents peuples. On lui a proclamé maintes vertus afin de soigner entre autre la fatigue oculaire, le surmenage, la nervosité, le stress, les dépressifs, la constipation, la perte d’appétit, les anorexiques, les colites, l’hypertension artérielle, problème de mémoire et certains troubles d’ordre sexuels. J’en passe surement. On le proclame à tort ou à travers, le vendeur/fabricant lui prête les meilleurs bontés et les sites gouvernementaux/ pharmaceutiques lui prêtent les pires conséquences si ingéré.

Le pollen demeure un produite peu utilisé à des fins médicinales ici au Québec. Quoi qu’il en soit, selon sa composante floral, il semble être des plus efficaces afin des soigner des troubles précis, dont les allergies saisonnières, certains troubles au niveau des intestins, tonique général, anémie pour ne nommer que ceux-ci. Selon la source florale et la façon de le consommer (frais ou séché), les propriétés varient. Je considère le pollen plus comme un ‘’aliment’’ d’appoint qu’une médecine curative à moins d’avoir l’expertise de connaître la source du pollen ingéré.

Puis, il ne faut pas oublier que le pollen de fleurs est essentiel à la survie de l’homme et son alimentation car il sert à la reproduction des plantes. Sans pollen, l’homme ….

La consommation de pollen est non sans danger pour l’homme. Le pollen demeure une substance allergène pour bon nombre de personnes. Une réaction allergique peut survenir suite à son contact ou son ingestion. Certaines personnes peuvent réagir plus fortement que d’autres. Il est répertorié que les personnes âgés peuvent faire une vive et subite réaction au pollen. Les gens sensibles au pollen peuvent développer des rhinites, de l’asthme ou des conjonctivites. Les réactions sont variées allant à la démangeaison cutanée, rougeurs, enflures, crise d’urticaire, troubles respiratoires, réaction anaphylactique et voir la mort dans les cas d’allergies graves. Les personnes allergiques devraient donc s’abstenir d’en consommer. Si une personne souhaite faire un traitement de désensibilisation, il est fortement conseillé de le faire sous supervision d’un professionnel de la santé ayant l’expertise de conseiller et soutenir la personne durant la période de désensibilisation.

Il semble important de mentionne que le pollen pourrait être contaminé soit par des champignons, pesticides ou de bactéries. Il est donc important de connaitre les pratiques de votre apiculteur.

On retrouve généralement du pollen séché sur les tablettes des magasins de produits naturels. Quand vous connaissez les bons apiculteurs, il est toujours de vous en procurer du frais en saison ou du congelé à l’année.  Le pollen séché peut facilement demeurer sur les tablettes sans autre traitement pour une période maximale de deux ans.  Lorsqu’il est question de pollen frais, il est possible le trouver directement chez l’apiculteur. Le pollen congelé se gardera 1 an ainsi mais seulement 1-2 semaines au frigo une fois ouvert. Le meilleur pollen à acheter est celui dont on connait les habitudes de travail et de transformation de l’apiculteur. Le pollen se conserve mieux dans un contenant opaque car la lumière détériore le contenu.

On peut également trouver le pollen dans certaines compositions de soins de santé. Ce n’est pas l’ingrédient principal mais un ajout incontesté dans les crèmes de visage afin de bénéficier de ses propriétés antioxydants.

Chez Les Herbes Aux Soins, ont travaille afin de vous fournir en pollen frais et séché pour la saison 2017. Inscrivez-vous à notre info lettre et suivez nous sur les réseaux sociaux afin d’être les premiers à bénéficier de notre prochaine récolte.

Vous aimez le sujet ? Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser.

L’herboriste apicultrice

Abeilles post mortem

 Crédit photo : Mélissa Girard