Piqûres d’insectes 101

Piqûre d'abeille

C’est la saison. Honnêtement, je crois que seul les gens de MTL arrivent a s’en sauver. Ils trouveront sûrement à se plaindre de quelques moustiques mais , sérieusement, ils ont jamais mis les pieds chez moi ! C’est sans méchanceté; aucune. Je me rappelle trop bien ces années vécues à MTL à laisser les portes grandes ouvertes sans moustiquaire pour faire circuler l’air. WOW !!! Ici si la moustiquaire à le malheur d’être abîmé ou mal ajusté, on passe une nuit d’enfer. J’ai voulu une maison de campagne, avec un boisé et une rivière. Me voilà servi. Moustiques, brûlots, mouche à chevreuil pour ne nommer que ceux-ci ! OUPS, c’est vrai, l’herboriste que je suis a décidé d’inclure des ruches à ses jardins……résultats je ne me suis jamais fait autant piquer à vie.

Enfin oui et non, on apprend à vivre avec les moustiques et cie. Je suis, aujourd’hui, beaucoup plus ZEN qu’il y a 8 ans à pareil date. L’alimentation  change, dont la consommation de bananes. Certains aliments dégagent, de part les pores de notre peau,  une odeur attrayante pour les insectes piqueurs. Je ne saurais vous en dire beaucoup plus sur le sujet, mise à part que les bananes sont VRAIMENT à bannir. Il y  a aussi les choix de produits corporels. C’est pas une si bonne idée de prendre un bain aux huiles parfumées avant d’aller travailler aux jardins, non plus de se parfumer pour le 5  @ 7 sur la terrasse en bordure de la rivière. SVP soyons conséquent !

Au fil des années, j’ai développé mes petits trucs, dont l’utilisation d’un savon lavande géranium rosat, un shampoing théier/lavande, l’huile à moustiques maintes fois revisitée ainsi que le déodorant Floral. J’avais même mon onguent apaisant dans les cas les plus difficiles.

Tout ça c’était bien avant l’arrivée des abeilles…. J’ai eu àa travailler aux ruches pas plus tard qu’hier, quoi que je m’exerce à être relativement calme lorsque j’ouvre les ruches, deux abeilles n’ont définitivement pas apprécié mon intrusion. Une piqûre à la main et l’autre à l’avant bras. Le tout du même côté. Résultat : enflure du poignet jusqu’à la mi du bras, une nuit très désagréable et un lendemain assez pénible. Si je me plains depuis, c’est que c’est douloureux. J’ai littéralement senti le venin faire son chemin dans mon bras. 24 heures plus tard, je suis incommodé par l’enflure et résiste à me gratter car je sais très bien que si je commence, je serai en perte de contrôle et  me grattrai au sang. Ce qui m’a fait réfléchir à nos enfants. Je dis toujours qu’il est plus difficile à guérir un enfant car il peine à nous exprimer les symptômes avant qu’il ne soit trop tard. C’est bien d’intervenir tout de suite lorsque les enfants se font piquer mais il ne faut pas oublier qu’il y à le après  » piqûre ».

Je vous livre donc mes suggestions suite aux piqûres d’insectes :

  1. Premier réflexe devrait de se calmer et respirer. Vaut mieux ne pas attirer ses petites copines.
  2. Chercher immédiatement du plantain au sol, le mâcher pour en faire une bouillie verte et l’appliquer sur la piqûre.
  3. Une fois à la maison, le vinaigre de cidre de pomme est une bonne alternative. L’idéal est de se procurer un concentré liquide à la camomille . On combine alors les bienfaits du vinaigre et de la camomille. (alternative huile de macération de camomille)
  4. À la vue d’enflure, appliquer de la glace ou une lingette froide imbibée de concentré liquide de camomille
  5. Appliquer de l’onguent à base de plantain régulièrement
  6. Restez ZEN et contrôler son envie de se gratter car de l’eczéma de contact peut survenir et faire durer les inconforts
  7. Il est également bien de faire un bain partiel à l’eau froide avec de la camomille et de l’ortie* au membre incommodé.
  8. Refaire les étapes 1 à 7 aussi souvent que le besoin est.
  9. Avant de se rendre à l’étape 1, il serait bien de se munir de chasse-moustiques

Les plantes mentionnées dans cet article ne sont pas encore toutes sur le blogue. En attenant d’avoir leur article dédié tout spécialement pour elles, je vous donne les grandes lignes de leur propriétés médicinales en lien avec cet article :

Camomille (Matricaria camomilla) : C’est une plante anti-inflammatoire, il est donc possible de la prendre autant en interne qu’en externe. Elle est également désinfectante. Elle sera intéressante à prendre s’il y a perte de contrôle côté grattage et que des lésions apparaissent sur la peau.  Elle calme et soulage les douleurs. La fiche complète sera publiée ultérieurement.

Plantain  (Plantago major) : La plante par excellence de premier soin lors de piqûre d’insecte. Elle se retrouve inévitablement sous vos pieds au moment de l’attaque de la bestiole. La fiche complète sera publiée ultérieurement.

Ortie (Urtica dioica) : Cette plante a plusieurs propriétés médicinales à son actif. Dans ce cas-ci on l’utilise car elle a un action bénéfique sur les allergies, dermatoses ainsi que l’urticaire. Comme elle nettoie le sang et réduit la toxémie de celui-ci, il est très bien d’en prendre aussi en interne.

Est-ce que vous vous sentez mieux outillé avant d’aller en vacances ? dans le bois ? sur le bord de la rivière ? Ou avant d’ouvrir une ruche remplie de 25 000 abeilles ?