Délicieux Beignes des Fêtes et Véganes en plus !

beignes des fêtes chez les herbes aux soins

Les beignes c’est une tradition bien ancrée dans ma famille. Je me rappelle encore, dire  à ma  mère : Cette année j’aimerais faire des beignes pour Noël. Je me suis déniché une recette auprès d’une collègue de travail. La recette occupe une place privilégiée dans mon cartable de recettes car y’a pas une année que j’en ai pas fait depuis. Et à tous ceux qui disent que ça sent trop la friture dans la maison, je leur propose d’aller porter leurs manteaux dans une autre pièce, car des beignes de tradition, c’est pas au four qu’on fait ça ! Et pour tous ceux qui disent que c’est trop engraissant, je leur dis poliment qu’ils ont aucune obligation envers les beignes, elles vont trouver preneur et ce, plus tôt que trop tard.

Puis si ça me dérange pas de faire des beignes dans l’huile c’est bien parce que j’en fait pas à toutes les semaines. C’est une fois par année. À moins de me faire faire de beaux yeux pour une demande spéciale. Comme une levée de fonds. Croyez-moi, des beignes dans sur une table de friandises pour une levée de fonds, y’en a jamais assez. Les objectifs de vente sont atteint à tout coup.

Puis c’est pas parce que c’est une tradition que la recette n’a pas changé depuis toutes ces années. Intolérances obligent, la recette de Beignes à Denise a été quelque peu modifiée. Faut aussi penser à soi lorsqu’on offre autant de bonté ! J’ai donc modifié la recette. Et j’ai maintenant des beignes VEGANS de Noël. Hyper tendance, mes intolérances !

Il y a deux trucs essentiels à la bonne réussite des beignes. La température de l’huile et avoir sous la main une tonne de papier essuie-tout. C’est tout. On peut aussi avoir un gardien attitré mais ça créer toujours de la tension entre les pillards de beignes. Pour ma part, je me permets de faire des beignes pas beaux. Après tout on m’a appris à ne pas trop taponner la pâte, donc une fois de temps en temps je mets de retailles dans l’huile et tous savent que c’est pour manger illico presto.

Je vous partage donc la recette des beignes à Denise (que je n’ai jamais rencontrée de ma vie) et qui est maintenant végane. Ça me fait rire de mettre végane et friture dans la même phrase….

Recette de Beignes à Denise

40-50 beignes + les trous

Ingrédients :

2 tasses de pomme de terre en purée (environ 8 pomme de terre)*

9 c à soupe d’aquafaba** (ou l’équivalent de 3 œufs )

3c à thé d’huile végétale

2 tasses de sucre de canne

1 tasse de lait végétal (cajou….miam…)

5 tasses de farine

5 c à thé de poudre à pâte

1 pincée de sel ou deux

Huile de friture

*Je crois que les patates douces seraient excellentes pour faire des beignes, faudra essayer ça l’an prochain.

**Liquide dans lequel trempe les pois chiches en canne. Hey oui !

Méthode

Mélangez tous les ingrédients secs ensemble, réservez. Bien mélangez les pommes de terre, l’huile, le sucre et l’aquafaba au fouet, puis intégrez le lait et la farine en alternance jusqu’à ce que tout soit bien homogène.

Mettre au frigo pour un minimum de 2 h. Peut aussi y rester la nuit afin de faire cuire les beignes le lendemain. Au choix.

Sur un plan de travail enfariné, étendre la pâte à ¼ de pouce d’épaisseur et formez les beignes avec un emporte-pièce rond. Il est parfois utile d’ajouter de la farine à la pâte afin qu’elle se manie mieux. Allez-y , les règles ne sont pas strictes quand on fait des beignes.

Assurez-vous que l’huile est à 190 C (375 F), y plonger une quantité de beignes, lorsqu’elles referont surface, faudra les tourner afin que la deuxième face soit bien dorée aussi. Ne pas trop les faire cuire, ajustez votre temps de cuisson en fonction de la grosseur de votre beigne. Alors pas le choix, on doit goûter avant de continuer.

Les trous de beignes ne se tourne pas si facilement, alors j’y vais à al couleur de la dorure.

Hyper important que votre huile ait atteint la bonne température avant d’y replonger les nouveaux beignes (il faut parfois attendre 2-3 minutes) Sinon la pâte va prendre trop d’huile et ça va pas goûter bon du tout.

Mettre les beignes sur un papier absorbant, en les épongeant des deux côtés, puis les étendre sur un nouveau papier absorbant le temps qu’ils trouvent preneur.

Vous pouvez vous amuser à les tremper dans du sucre à glacer, dans un mélange de cannelle/sucre, un mélange de miel/eau ou sirop d’érable/eau. Moi je les préfère nature et encore chaude. Hummm C’est là qu’elles sont si dangereuses !

Puis ça vous  encourage à débuter une tradition ?