Purin de prêle

Être optimiste dans la vie c’est se rendre compte que l’une de ses plates-bandes, assez négligée depuis quelques années, est complètement envahie de prêle des champs et au lieu d’en faire une dépression, on se met à la tâche du désherbage puis on en profite pour en faire du purin de prêle. J’imagine que vous êtes nombreux à ne pas trop savoir quoi faire d’un purin et encore moins à savoir comment le fabriquer. Je viens moi-même d’expérimenter mon premier purin de prêle, quoi que j’utilise déjà le purin de consoude au plus grand bonheur de mes plantes.

C’est la silice contenu dans la prêle qui la rends si utile aux jardins. Le purin sera grandement utile pour contrer certaines maladies. (mildiou, tavelure, oïdium, rouille, fonte des semis et tâche noirs sur les rosiers)  Comme on la retrouve un peu partout, il est inutile de l’implanter aux jardins, d’autant plus qu’elle est très envahissante. On la récolte vers le mois de juin. Mais comme j’avais besoin de nettoyer cette plate-bande en vue de la journée de la plante médicinale c’est maintenant que j’en ai fait la récolte. On peut l’utiliser de deux façons, soit en un purin ou une décoction selon l’utilisation que l’on souhaite en faire.

Je vous suggère donc d’en faire sécher une quantité et de la conserver pour l’an prochain, lorsque vous ferez vos semis intérieurs. Vous pourrez en faire une décoction et l’utiliser à ce moment. On l’utilise en prévention, histoire de donner toutes les chances d’obtenir des semis forts et en santés.

Le purin de prêle, tant qu’à lui, traitera certaines maladies aux jardins. Il faut en vaporiser régulièrement les plantes pour contrer la maladie. Le purin est relativement facile à faire. On en rempli un baril ou chaudière que l’on recouvre d’eau. On laissera fermenter le contenu sous couvert pendant environ 2 semaines. Il faut prendre le soin de brasser à l’occasion. La fermentation faite, on filtre le contenu que l’on verse dans une autre chaudière. Le contenu est très concentré. On fera une dilution de 1: 10 avant de l’utiliser aux jardins.

Depuis quelques années, je fais le purin de consoude. C’est tout le jardin qui m’en remercie. Je récidive donc cette année avec le purin de consoude et celui de prêle.

Cet article vous à t-il inspiré ? Utilisez-vous déjà le purin de plantes médicinales aux jardins ?